Ostéodensitométrie

CIM-CREIL-osteodensitometrie1_DxO
L’ostéodensitométrie (ou densitométrie osseuse) est un examen médical qui permet de mesurer la densité de l’os, c’est-à-dire son contenu minéral. Il s’agit de la mesure d’une densité minérale osseuse surfacique (exprimée en g/cm²) et non d’une densité volumétrique.

La densité minérale osseuse augmente jusqu’à 20-30 ans, puis reste constante jusqu’à 40 ans, pour diminuer ensuite progressivement. Ce phénomène intéresse les deux sexes, mais l’augmentation de densité osseuse est plus importante chez l’homme.

Une densité osseuse faible constitue un excellent indicateur du risque de fracture, qu’il s’agisse de tassement vertébral ou bien de fracture de l’extrémité supérieure du fémur (comme la fracture du col du fémur).

Technique

La méthode de référence pour apprécier la qualité de l’os est aujourd’hui l’absorptiométrie biphotonique à rayons X.

Elle consiste à émettre des photons en direction d’un os, que celui-ci absorbe en partie. Un détecteur de photons est installé de l’autre côté de l’os. Plus l’os est dense, moins nombreux sont les photons qui atteignent le détecteur. On mesure alors ce qui reste du rayonnement après sa traversée de l’os, ce qui renseigne sur sa densité.

Indications

Chez la femme ménopausée, il est recommandé devant :

  • découverte d’une fracture vertébrale sans caractère traumatique ou tumoral évident,
  • antécédent personnel de fracture périphérique sans traumatisme majeur (sont exclues les fractures du crâne, des orteils, des doigts et du rachis cervical),
  • antécédents d’hypogonadisme prolongé, d’hyperthyroïdie évolutive non traitée, d’hypercorticisme et d’hyperparathyroïdie primitive.

Chez la femme ménopausée, il peut être proposé devant :

  • antécédents de fracture vertébrale ou du col fémoral sans traumatisme majeur chez un parent au premier degré,
  • un indice de masse corporelle inférieur à 19 kg/m²,
  • une ménopause précoce (avant 40 ans),
  • antécédents de corticothérapie prolongée (plus de trois mois).

Un second examen peut être proposé après l’arrêt du traitement anti-ostéoporotique, ou si des nouveaux facteurs de risque apparaissent dans un délai de trois à cinq ans après la première ostéodensitométrie.

CIM-CREIL-osteodensitometrie2_DxO


Rechercher une information

Historique

Créé en 1980, le Centre d'Imagerie Médical de Creil est resté situé au 15, rue Charles Auguste Duguet. En 2005, le Centre a déménagé pour se trouver aujourd'hui au 17, rue Jules Michelet en bord d'Oise. Précurseur dans la création d'un GIE, celui du Scanner de Creil a été créé en 1991, initiateur du GIE IRM, l'équipe médicale du Centre d'Imagerie a toujours exprimé une volonté d'être à la pointe de la technologie. Premier site libéral d'Europe a s'être équipé de la technologie angio-mammographie (depuis le début de l'année 2011), le Centre d'Imagerie Médical de Creil est aujourd'hui centre de référence dans l'exploration de l'Imagerie de la Femme. Partenaire actif sur le site des GIE, site de visite international en IRM (1ère installation mondiale de la dernière IRM Général Electric en septembre 2011), l'équipe de Radiologues est sollicitée lors de formations et de communications internationales (Arab Health 2012 en janvier à Dubaï).